la vitamine D et le calcium - ostéoporose
Troubles et pathologies

La vitamine D et le calcium, insuffisants pour se protéger de l’ostéoporose ?

De nombreuses études montrent le lien entre l’inflammation d’une part et la perte osseuse et les fractures d’autre part. Des chercheurs américains ont donc voulu savoir si de mauvais choix alimentaires sont aussi responsables d’une perte de densité osseuse. Ils se sont bien sûr penchés sur les habitudes alimentaires qui contribuent à l’inflammation.

L’équipe a donc étudié l’alimentation de plus de 160 000 femmes post-ménopausées (les plus à risque de développer une ostéoporose). Toutes ces femmes ont complété des questionnaires alimentaires. Elles ont  aussi subi des ostéodensitométries au début de l’étude, puis 3 et 6 ans plus tard.

Au début de l’étude, les chercheurs observèrent une relation assez faible entre les marqueurs sanguins de l’inflammation et la densité osseuse. Mais au fur et à mesure de son avancée, les résultats obtenus confirmèrent le lien alimentation/inflammation/ostéoporose. Les femmes dont les habitudes alimentaires prévenaient l’inflammation perdaient moins de densité osseuse que les femmes aux régimes alimentaires inflammatoires.

Ces résultats furent publiés en décembre 2016 dans le Journal of Bone and Mineral Research (Journal sur la recherche osseuse et minérale). Ils ne remettent pas en cause le rôle fondamental de la vitamine D et du calcium dans la santé osseuse. Mais ils suggèrent aussi que la vitamine D et le calcium ne sont pas les seuls nutriments nécessaires pour nos os. Une alimentation anti-inflammatoire, riche en graisses insaturées, en légumes, en fruits et en céréales complètes, est également indispensable…

On retrouve à nouveau ici les grandes lignes d’une alimentation santé… Elle agit non seulement sur la prévention de l’ostéoporose, mais aussi sur l’ensemble des grandes pathologies de civilisation.

Alors si vous aussi souhaitez améliorer votre alimentation sans vraiment savoir comment vous y prendre ou comment commencer, cet article devrait vous y aider.

 

 

Note : cet article est en partie une traduction libre et adaptée d’une news publiée par l’Ecole Médicale de Harvard.

Source :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.